Précieux soutiens

logo ARTE

logo IDF

Jeudi 9 juillet, le Conseil Régional d’Ile de France nous a attribué une subvention pour mettre en place une structure permanente, dotée de matériel pour nous permettre d’installer notre action dans le temps.

Quelques jours plus tôt, la direction internationale d’ARTE a confirmé son engagement à soutenir le prochain atelier.

Merci

Publicités

de Bagdad à Marseille, une rencontre poétique

De Bagdad à Marseille…

Une rencontre poétique a eu lieu  jeudi 25 juin au cinéma Les Variétés à Marseille.

L’eau des Maadans et Le sourire de Pouchen furent accueillis par un public curieux et concerné.

En présence du réalisateur Irakien Amer Alwan, venu présenter son film « Zaman, l’homme des roseaux« ,  nous avons ensemble échangé sur les enjeux et les perspectives des ateliers DOKU.

Et, plus largement,  sur la situation du Kurdistan et de l’Irak aujourd’hui, sur l’accès au cinéma et à la culture, là-bas, après des années de guerre et d’embargo.

BagdadMarseille1

BagdadMarseille2

Néoréalisme à l’Irakienne

C’est sous ce titre que Paola Piacenza signe un long article (neorealismo_all_irachena_io_donna_0899372e-45fb-11de-8c01-00144f02aabc.shtml )sur Doku 3 dans « Il Corriere della Sera », l’un des plus importants quotidiens italiens.

Lisez-le : c’est un texte sensible, clair, qui montre que son auteur  a suivi « nos » équipes avec intérêt , compétence et… tendresse (Bientôt une version simplifiée et traduite en français et en anglais!!!)

. Une vidéo vous donne une idée de l’atmosphère de notre travail : quelques exemples tirés de nous cours.

Un grand merci, Paola!

Les films DoKu3: « Le ballon et la bombe »


« Le ballon et la bombe » / « The bullet »

un film de Karwan Shekhzada

équipe U-TV (télévision Kurde Irakienne)

image/camera: Ahmed Taha Muhammed . son/sound: Dydan majid Khedir . montage/editing: Dana Mustafa


Halabja. Salam avait 4 ans en 1988, quand a eu lieu le massacre d’Halabja: des bombes chimiques ont tué une grande partie de la population de la ville et les rescapées ont été marqués à vie, qui dans sa chair, qui dans son esprit. Avec ses amis, nés autour de 1991, il tente aujourd’hui de changer sa vie, mais la situation politique et économique ne le lui permet pas. L’ histoire de ce groupe de jeunes tourne autour d’un stade de foot où, dès qu’ils le peuvent, ils se retrouvent pour jouer. Mais… les plus riches ont la priorité et Salam et ses copains doivent patienter jusqu’à 23h. Le personnage principal travaille comme ouvrier pour payer ses études dans une école de commerce. Mais qu’est-ce qui l’attend une fois diplômé ? Peut-être la même injustice qu’il endure sur le terrain de football?

La bombe qui a explosé autrefois est dans la mémoire de tous, mais une « bombe » sociale est peut-être tapie dans le mécontentement d’un peuple qui ne voit pas changer son destin comme il le voudrait (et il le mériterait).


 

 

English version

Halabja , the martyred city seen from the football stadium. The poor players have to wait the night to to be able to practice. A story of social injustice.


Les films DoKu3: « L’eau des Maadans »


« L’eau des Maadans » / « Revival in the Marches »

un film de Haider Kamil Hassan

équipe Al Khadire TV (télévision Arabe Irakienne, Najaf)

 

image/camera: Swady Kasm Sun . son/sound: Nasir Muhammed Shahid . montage/editing: Mahdi Jamil Salh

 

Irak, près de Nassiryia. Au sud du pays, les marais ont été asséchés par le régime de Saddam Hussein dans sa lutte contre ses opposants. C’est ainsi qu’une culture millénaire liée  à la faune et à la flore d’une région entière, a commencé à disparaître.
A travers un chef de village qui réunit les habitants dans le Moudhif – l’habitation collective traditionnelle en roseaux – le film se concentre sur la nostalgie pour le Paradis perdu et le programme de réhabilitation lancé après la chute de Saddam et soutenu par la Communauté Internationale. Le chant des poètes irakiens se mêle aux voix des habitants des marais.

 

English version

The Iraqi Marches, the aquatic world between Tigris and Euphrates was surrounding the Eden garden of the bible. They were also the shelter of opposition guerilla in the 1990s. Saddam Hussein decided to dry a region larger than Switzerland.
But after his fall, water came back and the ancient civilization of the marches people try to rebirth.

 

Les films DoKu3: « Elle ou lui »

Pour des raisons de confidentialité, il nous est impossible de diffuser sur internet le film réalisé par l’équipe des femmes. Le personnage ne souhaite pas révéler sa véritable identité à la population de Sulaymaniya.

We are not able to show the film of the women’s team on the web. The character doesn’t want to be recognized by Sulaymaniya people.

il-elle1

« Elle ou lui » / « She or he »

un film de Heshu Ahmad

équipe  Heshu Ahmad (indépendante Kurde Irakienne)

image/camera: Tavga Tufik . son/sound: Shilan Natek/Shvan Abdukarim . montage/editing: Shilan Natek


Le portrait tendre d’une femme qui a choisi une apparence d’homme, mais n’a pas réussi à se détacher entièrement de la fillette qu’elle a été. Aujourd’hui il/elle  se pose une question difficile : pourrais-je redevenir une femme ? Un trio de femmes pour brosser ce portrait tout en douceur.

English version

The loving portrait of a woman who chose man’s appearance, but did not succeed in breaking loose entirely from the little girl that she was. Today it / it settles a difficult question: could I become again a woman? A feminine trio to brush this portrait very gently.

Les films DoKu3: « Le poison de Beiji »


« Le poison de Beiji » / « Dark clouds over Beiji »

un film de Yasser Sabhi Rashyd

équipe Salah al din TV (télévision Arabe Irakienne, Tikrit)

image/camera: Ahmed Ibrahim . son/sound: Saif Al-Muhannad . montage/editing: Ali Saeed

 

Beiji, Irak. Dans la région de Tikrit, coule le Tigre – l’un des deux grands fleuves qui « nourrissent » l’Irak- pollué par le pétrole et par les scories de la plus grande usine thermoélectrique d’Irak: un monstre qui crache ses poisons au milieu du désert. Palmeraies séchées, enfants et adultes malades de cancer.Le film s’attache au combat d’un ingénieur – St. Georges contre le dragon ? – qui tente de sensibiliser la population et les autorités aux problèmes de l’environnement, dont il était impossible de parler ouvertement du temps de Saddam Hussein.

Tous les jours découvrez en ligne un nouveau film:

Demain « Il ou Elle »

English version

Beiji, one of the most polluted city of Iraq, near Tikrit, the city of Saddam Hussein. The Tigris river flows between the huge oil refinery, the most important power plant, and oil fields. On the banks, dead fishes, pollution burned palm trees, children and adults suffering from cancer. The film focuses on the struggle of an engineer. He seeks to educate the population and authorities to environmental concerns.

 

Every day discover a new film on line:

Tomorrow « She or He »