Portrait: Abu Beida

d9a2d9a0d9a0d9a9d9a0d9a4d9a1d9a7d9a5d9a2d9a5000

L’homme venu du Sud

Abu Beida est le talentueux caméraman de l’équipe d’Al Khadir de Nadjaf, la ville sainte des chiites . À douze ans, un Rolleiflex autour du cou, il décide de devenir photographe.
Abu découvrira la caméra en 1979 – l’Eclair Coutant 16mm – pendant son service militaire à Bagdad. Il est alors affecté à l’unité service cinématographique de l’armée irakienne. Quand la guerre Iran-Irak éclate, le jeune caméraman est sur le front et, un an plus tard, il décide de déserter.
« Grâce à de faux papiers, j’ai travaillé dans tous les domaines du cinéma: documentaire, fiction…changeant souvent de ville comme un clandestin ».

En 1992, revenu à Nadjaf, il ouvre un labo photo. Mais à ce moment-là: « La garde républicaine de Saddam Hussein a eu l’aval des Américains pour venir réprimer les moudjahiddines qui s’étaient soulevés à l’appel de Georges Bush père. Ils ont tué les milliers de jeunes combattants et des enfants, des femmes… ».
Jusqu’en 2003 les chiites survivent comme ils le peuvent. « On était tellement opprimé qu’on s’accrochait à n’importe quoi. » C’est vers la religion, l’Islam, que la grande majorité des opprimés se sont tournés.
« Malgré la trahison de Bush père, j’ai applaudi l’intervention américaine qui allait chasser Saddam Hussein. Puis nous avons plongé vers un destin inconnu. »

Aujourd’hui la petite caméra DV a remplacé les grosses 35mm, mais Abu a tourné  « L’eau des Maadans » avec de vrais plans de cinéma. Et demain ? L’homme du Sud a un projet de documentaire dans sa poche, dont la plupart des images ont déjà été tournées au cours de l’atelier DoKu3. Abu souhaite montrer la relation surprenante qui s’est créé entre les membres de son équipe, des chiites et ceux de Salah al din, des sunnites.

Abu Beida invite DO.KU à mettre en place un atelier à Najaf. « Inch’Allah, dans un an, ça devrait être possible, et soyez sûrs que nous allons vous aider. Moi je vois un avenir fleuri pour l’Irak. »

English version

Une réponse à “Portrait: Abu Beida

  1. Pingback: Do.Ku 3 n’est pas fini… « doku 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s