Archives quotidiennes : mai 11, 2009

Les films DoKu3: « Le ballon et la bombe »


« Le ballon et la bombe » / « The bullet »

un film de Karwan Shekhzada

équipe U-TV (télévision Kurde Irakienne)

image/camera: Ahmed Taha Muhammed . son/sound: Dydan majid Khedir . montage/editing: Dana Mustafa


Halabja. Salam avait 4 ans en 1988, quand a eu lieu le massacre d’Halabja: des bombes chimiques ont tué une grande partie de la population de la ville et les rescapées ont été marqués à vie, qui dans sa chair, qui dans son esprit. Avec ses amis, nés autour de 1991, il tente aujourd’hui de changer sa vie, mais la situation politique et économique ne le lui permet pas. L’ histoire de ce groupe de jeunes tourne autour d’un stade de foot où, dès qu’ils le peuvent, ils se retrouvent pour jouer. Mais… les plus riches ont la priorité et Salam et ses copains doivent patienter jusqu’à 23h. Le personnage principal travaille comme ouvrier pour payer ses études dans une école de commerce. Mais qu’est-ce qui l’attend une fois diplômé ? Peut-être la même injustice qu’il endure sur le terrain de football?

La bombe qui a explosé autrefois est dans la mémoire de tous, mais une « bombe » sociale est peut-être tapie dans le mécontentement d’un peuple qui ne voit pas changer son destin comme il le voudrait (et il le mériterait).


 

 

English version

Halabja , the martyred city seen from the football stadium. The poor players have to wait the night to to be able to practice. A story of social injustice.


Les films DoKu3: « L’eau des Maadans »


« L’eau des Maadans » / « Revival in the Marches »

un film de Haider Kamil Hassan

équipe Al Khadire TV (télévision Arabe Irakienne, Najaf)

 

image/camera: Swady Kasm Sun . son/sound: Nasir Muhammed Shahid . montage/editing: Mahdi Jamil Salh

 

Irak, près de Nassiryia. Au sud du pays, les marais ont été asséchés par le régime de Saddam Hussein dans sa lutte contre ses opposants. C’est ainsi qu’une culture millénaire liée  à la faune et à la flore d’une région entière, a commencé à disparaître.
A travers un chef de village qui réunit les habitants dans le Moudhif – l’habitation collective traditionnelle en roseaux – le film se concentre sur la nostalgie pour le Paradis perdu et le programme de réhabilitation lancé après la chute de Saddam et soutenu par la Communauté Internationale. Le chant des poètes irakiens se mêle aux voix des habitants des marais.

 

English version

The Iraqi Marches, the aquatic world between Tigris and Euphrates was surrounding the Eden garden of the bible. They were also the shelter of opposition guerilla in the 1990s. Saddam Hussein decided to dry a region larger than Switzerland.
But after his fall, water came back and the ancient civilization of the marches people try to rebirth.